Nos conseils

< Retour

TUTO : Transformer vos combles en pièce de vie

Combles en cours d'aménagement

Optimisez l’occupation de votre espace !

Par manque de place, pour répondre aux évolutions de votre vie (oui oui, ce petit bout de chou qui pointe le bout de son nez par exemple) ou simplement pour exploiter un espace trop longtemps oublié, il peut être intéressant de transformer votre grenier en pièce de vie.

Photo avant/après de combles aménagés

Pour effectuer de changement de la manière la plus efficace possible, quelques règles de base s’imposent :

Nettoyage et remise à niveau
Vous avez surement entassé des mètres cubes d’objets inutilisés/cassés/encombrants. Ce projet de réaménagement de vos combles et aussi l’occasion parfaite d’effectuer un tri, à force d’allers-retours à la déchetterie.
Cette mise à nu va aussi permettre de procéder à un état des lieux de la structure et à une rénovation complète de l’électricité et de l’étanchéité et des sols.

Vérifier la hauteur sous-plafond
Un manque de hauteur sous faîtage est rédhibitoire. À moins de 1,80 m, vous ne pouvez aménager que des rangements sauf si vous envisagez un décaissement (baisse du plancher) ou une surélévation du toit. En revanche, tant que vous pouvez vous tenir debout, vous pouvez passer à la vérification suivante, qui concerne la charpente. Si c’est une charpente traditionnelle (pannes et chevrons), la traiter et la consolider sera nécessaire. S’il s’agit d’une charpente plus récente à fermettes préfabriquées, il vous faudra certainement la modifier pour en limiter l’encombrement. Pour cela, nous ne pouvons que vous recommander l’avis d’un professionnel.

Respecter la loi
Dura lex, sed lex. La loi est dure, mais c’est la loi. Cette locution latine aurait pu naître suite à l’aménagement d’un grenier, car une déclaration préalable de travaux à la mairie de votre commune est demandée pour la simple pose d’une fenêtre de toit. L’agrément des monuments historiques pourra même s’avérer nécessaire si vous vous trouvez dans une zone classée. De plus, un permis de construire est exigé si vous créez une surface habitable (1,80 m de hauteur au moins) supérieure à 40m².
Enfin, le recours à un architecte, sera obligatoire si l’aménagement porte la surface habitable de la maison à plus de 170m².
N’oubliez pas qu’en augmentant la surface habitable, vous augmentez aussi le montant de vos impôts locaux (avec un taux réduit de TVA à 5,5%) !

Isolation et chauffage
L’isolation pourra se faire par l’intérieur en évitant les ponts thermiques (pertes de chaleur) et en respectant la ventilation naturelle de la charpente. Mais également par l’extérieur (plus cher).
Pour ce qui est du chauffage, l’usage de convecteurs électriques sera une solution tout à fait viable, d’autant plus si l’endroit est convenablement isolé.

Plutôt fenêtre de toit ou lucarne ?
D’un point de vue esthétique, préférez plusieurs fenêtres de taille moyenne à une seule de grande dimension. Quant aux lucarnes, elles ont un certain cachet sur une façade ancienne.

L’escalier
À ne pas négliger car, ne serait-ce que pour y monter les meubles, un escalier assez grand est primordial. Il vous faudra donc percer une trémie qui diminuera d’autant la surface de la pièce. Moins encombrants, l’escalier escamotable, l’échelle de meunier ou l’escalier hélicoïdal ne permettent pas le passage de gros meubles, mais seront à privilégier s’il n’est pas prévu que vous utilisiez vos combles fréquemment.

Raccordement aux réseaux
L’évacuation des eaux usées par la descente d’eaux pluviales est interdite. Le raccordement au réseau électrique ne pose en général pas de problème. L’intervention d’un professionnel est bien entendu souhaitable pour la garantie d’une installation respectant les normes.

Avant/après de combles en cours d'aménagement

Il ne vous reste plus qu’à vous retrousser les manches !